Eupedia
Eupedia Genetics


Eupedia > Gntique > Haplogroups (home) > haplogroupes europens

Origine, rpartition, ge et relation ethnique des haplogroupes europens

English version Versione italiana
Index
Introduction
Haplogroupes Y-ADN
  • Ligne du temps chronologique
  • Haplogroupes ADNmt
  • Haplogroupes mitochondriaux europens et leurs sous-clades
  • Rfrences
    Liens utiles
    Suivi

    Dernire mise jour de la version franaise en fvrier 2017.
    Ce site utilise la dsignation neutre d're commune (EC ou AEC) pour les dates.

    Pour les nouveaux venus en gntique des populations...

    Cette page a pour but de fournir des descriptions dtailles des haplogroupes europens et de retracer leur histoire. Si vous n'avez pas encore de connaissance en gntique des populations ou ne savez pas ce qu'est un haplogroupe, nous vous recommandons de vous familiariser d'abord avec les notions de base en consultant les vidos explicatives sur la gntique (en anglais) et de lire notre Foire aux Questions sur les tests ADN. Chaque haplogroupe correspond une ligne ancestrale distincte. Les haplogroupes sont diviss en plusieurs niveaux de sous-clades qui forment un arbre phylogntique, ce qui est juste un autre mot pour un arbre gnalogique gntique. Vous pouvez galement trouver utile de visualiser la distribution gographique actuelle des haplogroupes pour avoir une ide de ce qu'ils reprsentent.

    Avertissement

    Les informations sur l'association ethnique et l'origine des haplogroupes sur ce site Web ne doivent pas tre interprtes comme de faits concrets, mais, comme c'est souvent le cas en science, comme un modle en constante volution fonde sur l'tat actuel des connaissances et la comprhension de l'auteur. Chaque fois que le progrs de la gntique n'a pas pu apporter des rponses irrfutables, nous avons tent de fournir l'hypothse la plus probable et logique sur base des preuves archologiques, historiques et linguistiques. Cette page est mis jour rgulirement afin de suivre les dernires tudes apportant des renseignements supplmentaires ou des rectification des thories ventuellement errones. N'hsitez pas ajouter des commentaires ou partager votre avis sur le forum.

    Le saviez-vous ?
    • Les nucleotides sont l'alphabet de l'ADN. Il y en a quatre : l'adenine (A), la thymine (T), la guanine (G) et la cytosine (C). Elles vont toujours par paires, A avec T, et G avec C. Ces paires sont appeles "paires de base".
    • Les 46 chromosomes de l'ADN humain sont composs de 3 milliards de paires de base au total.
    • Le chromosome Y possde 60 millions de paires de base, contre 153 millions pour le chromosome X.
    • L'ADN mitochondrial se trouve en dehors du noyau de la cellule, et par consquent hors des chromosomes. Elle est constitue de seulement 16,569 paires de base.
    • Un SNP (single nucleotide polymorphism) est une mutation d'une seule paire de base. A l'heure actuelle, seuls quelques centaines de SNP's definissent tous les haplogroupes humains pour l'ADN mt ou l'Y-ADN.
    • => Plus de faits intressants sur l'ADN

    Introduction

    Des tudes sur l'ADN ont permis de catgoriser tous les tres humains sur Terre en une srie de groupes gnalogiques descendants d'un anctre commun un moment de la prhistoire. On appele ces catgories des haplogroupes. Il y a deux sortes d'haplogroupes : les haplogroupes dfinissant le chromosome Y (Y-ADN) hrit de pre en fils, et ceux de l'ADN mitochondrial (ADN mt), toujours hrit par la mre. Le premier renseigne donc sur les anctres de la ligne agnatique (ou patrilinaire), et la seconde sur la ligne cognatique (or matrilinaire).

    Les haplogroupes Y-ADN sont galement utiles pour dterminer si deux individus apparament non apparents mais portant le mme nom de famille descendent bel et bien d'un mme anctre dans un pass pas trop lointain (3 20 generations). Pour le savoir, on compare les haplotypes des marqueurs STR. Les tests de SNP quand eux permettent de retracer ses origines ancestrales beaucoup plus lointaines, et d'identifier le groupe ethnique antique auquel nos anctres appartenaient (par exemple celtique, germanique, slave, greco-romain, basque, iberien, phoenicien, juif, etc.).

    En Europe, les haplogroupes ADN mt sont rpartis de manire relativement homogne sur le continent, et par consquent ne peuvent pas tre associs avec un groupe ethnique de l'Antiquit. Cependant, ils peuvent parfois rvler certains problmes de sant potentielles (voir maladies associes avec des mutations de l'ADN mitonchondrial). Certains sous-groupes ADN mt sont associs avec une ascendance d'origine juive. C'est notamment le cas des sous-groupes K1a1b1a, K1a9,d K2a2a et N1b.

    L'tude des haplogroupes du chromosomes Y est beaucoup plus intressante que ceux de l'ADN mitochondrial pour deux raisons.

    1. Tout d'abord, le chromosome Y est une squence de 60 millions de caractres (nuclobases), contre seulement 16.569 pour l'ADNmt. Le chromosome Y offre donc une rsolution beaucoup plus grande que les mutations sont plus frquentes et se produise de fait chaque gnration. En revanche, les mutations de l'ADNmt sont beaucoup plus rares. Depuis l'poque de l've mitochondriale, il y a environ 200.000 ans, les humains ont acquis en moyenne 20 mutations d'ADN mitochondrial dans chaque ligne - environ une tous les 10.000 ans. Mme si le nombre de mutations s'est acclre avec l'envole de la population humaine au cours des 10.000 dernires annes, la datation des lignes bases sur l'ADN mitochondrial seul reste trs approximative et pratiquement inutile pour les priodes historiques. En squenant le chromosome Y complet, il est thoriquement possible de mapper la gnalogie patrilinaire entire de l'humanit (ou toute autre espce) avec une prcision de quelques gnrations (et mme sans doute la gnration prs). Il s'agit d'une tche collossal, et particulirement coteuse aussi, puisque le squenage complet de chromosomes (lire chaque nucleobase un par un) reste trs cher par rapport au simple gnotypage de SNPs (vrification de la prsence de mutations dj dcouvertes chez d'autres individus). C'est pourquoi les gnticiens des populations ont seulement russi esquisser des lignes trs larges jusqu'il y a quelques annes. L'arrive du squence de chromosome Y complet (ou mme du gnome complet) sur le march a parmi d'atteindre une rsolution optimale, mais le prix nettement suprieur aux tests commerciaux standards restreint encore la porte globale de ces tests, et les haplogroupes les plus courants dans les pays riches restent nettement mieux tudis que les autres.
    2. Le deuxime avantage de l'Y-ADN par rapport au l'ADN mitochondrial est que les hommes ont traditionnellement t moins mobiles que les femmes (sauf pendant les invasions militaires, comme les Indo-Europens, les Vikings ou les Arabes). Dans presque chaque socit sdentaire et agricole, les hommes sont ceux qui hrite de leurs parents et reste donc au mme endroit de gnration en gnration. En revanche, les femmes, taient souvent envoyes pour se marier dans d'autres villages ou villes, de sorte que leurs lignes se sont rparties plus uniformment au fil du temps, ffaant ainsi progressivement les motifs de peuplements antiques.


    Les haplogroupes paternels et maternels de l'Europe prhistorique

    Europe msolithique

    L'issue de la dernire priode glaciaire il y a environ 12.000 ans, des chasseurs-cueilleurs europens ont recolonis le continent partir de refuges glaciaires situs dans le Sud de l'Europe. La grande majorit des Europens msolithiques auraient appartenu l'haplogroupe I. Ceci inclus I* (* signifie qu'aucune autre sous-clade n'a t identifie), pr-I1, I1, I2*, I2a*, I2a2, I2c, mais la plus rpandue semble avoir t I2a1, qui a t trouv dans la majeure partie de l'Europe. Dans le Nord-Est de l'Europe, les hommes auraient appartenu principalement l'haplogroupe R1a, et dans une moindre mesure aussi I2a2 et R1b. D'autres lignes paternelles mineures taient certainement galement prsentes dans certaines parties de l'Europe, notamment l'haplogroupe A1a, C-V20, et peut-tre mme Q1a.

    Les lignes maternelles des Europens msolithiques semble avoir t principalement U4 et U5, mais pourrait galement avoir compris plusieurs sous-clades de H (H1, H3, H17), de T, de U2 (U2d et U2e) et de V. La prsence des haplogroupes mitochondriaux I et W en Europe de l'Est ou dans le Nord Caucase est possible, mais n'a pas encore t confirme.

    Bas sur leurs distributions modernes, les haplogroupes mitochondriaux H10 et H11 pourrait bien avoir des origines msolithiques/palolithiques europennes .

    Il semble y avoir eu plusieurs migrations palolithique et msolithique d'Afrique du Nord-Ouest vers la pninsule ibrique. La plus ancienne pourrait avoir apport l'haplogroupe paternel ouest-africain A1a dans l'Ouest et le Nord de l'Europe durant le Palolithique. A1a a t trouv dans les populations modernes aussi loignes vers le nord que l'Irlande, l'cosse, la Scandinavie et la Finlande. La prsence de lignes maternelles africaines (L2, L3 et peut-tre aussi L1b1) est atteste dans la pninsule ibrique durant la priode nolithique. Les habitants du Maghreb prhistorique auraient galement apport U6 ainsi qu'ventuellement des lignes HV0/V en Europe.

    Un petit pourcentage d'ADN autosomique d'Afrique sub-saharienne a t identifi l'poque du msolithique tardif sudois de la culture de la cramique perfore (2800-2000 avant notre re), ce qui impliquerait que A1a tait dj prsente en Europe du Nord cette poque. Un autre chantillon msolithique de Loschbour au Luxembourg avait des cheveux noirs et une peau beaucoup plus sombre que les europens modernes.

    Carte de distribution des haplogroupes Y-ADN et ADN mitochondrial autour de l'Europe vers 8000 avant notre re

    Carte de distribution des haplogroupes Y-ADN et ADN mitochondrial autour de l'Europe vers 8000 avant notre re - Eupedia
    Cliquez pour agrandir

    Europe nolithique et chalcolithique

    L'agriculture s'est d'abord dveloppe dans le Croissant Fertile, puis s'est propage en Anatolie, en Grce, dans les Balkans, en Italie, et en Europe centrale et orientale. Il a maintenant t tabli par la palogntique (test d'chantillons prhistoriques) que ces agriculteurs nolithiques appartenaient principalement l'haplogroupe Y-ADN G2a, mais comprenaient aussi des minorits de lignes C1a2, E1b1b, H2 (anciennement F3), J1, J2 et T1a , qui pourraient avoir t assimiles en Anatolie avant d'entrer dans l'Europe. Alors qu'ils avanaient en Europe, les agriculteurs nolithiques ont aussi de plus en plus assimil les lignes europennes msolithiques, notamment I2a1 dans le Sud-Est de l'Europe, I1 et I2a1 en Europe centrale, I2a1 et I2a2a en Europe occidentale et E-M78, I2a1 et I2a2a dans le sud-ouest de l'Europe.

    Des centaines d'chantillons d'ADN mitochondiral du Nolithique provenant de toute l'Europe, mais particulirement d'Europe centrale et de la pninsule ibrique, ont t tests ce jour. Les nouvelles lignes maternelles apportes par ces immigrants du Proche-Orient comprennaient les haplogroupes mitochondriaux HV, J1, J2, K1, K2, N*, N1, T1a, T2b, T2c, T2e, T2f, U3, W, X1, X2 et de nombreux sous-clades de H (y compris les H2, H5, H7, H13 et H20). H4, H8 et H9 semblent avoir galement tirer leurs origines du Proche-Orient, bien qu'aucun chantillon nolithique n'ait encore t identifi en Europe prsent.

    Cependant, en raison de la proximit du Caucase de la rgion d'origine des Proto-Indo-Europens, beaucoup de ces haplogroupes maternels ont presque certainement galement t apports par les Indo-Europens eux-mmes. Ce serait notamment le cas de H5, K1a, T2b, U3, W et X2.

    L'ge du Bronze et les migrations indo-europennes

    L'origine des peuples indo-europens est un sujet qui a fait coul beaucoup d'encre auprs des archologues et historiens. Leur Urheimat (terre d'origine) a t plac en Anatolie, dans le Caucase, en Iran, en Inde, en Asie centrale, en Russie ou mme en Scandinavie. Grce la Palogntique nous savons maintenant que ceux-ci se sont tndu la fin de l'ge du Cuivre et au dbut de l'ge du Bronze partir de la steppe pontique au nord de la mer Noir et du Caucase. Il semblerait y avoir eu deux groupes distincts, bien que troitement apparents, de peuplade parlant les langues proto-indo-europennes dont descendent presque toutes les langues europennes actuelles ( l'exception du basque, du hongrois, de l'estonien, du finlandais et du lapon) ainsi que l'armnien, le kurde, le persan et la plupart des langues du nord de l'Inde. Des tribus appartenant majoritairement haplogroupe paternel R1a auraient occup le nord de la steppe (steppe boise et toundra), tandis qu'au sud (steppe ouverte) se trouvaient des leveurs de vaches nomades appartenant principalement l'haplogroupe R1b.

    Leur migration l'ouest vers l'Europe et l'est vers l'Asie centrale et mridionale permet de dduire quels haplogroupes mitochondriaux ceux-ci portaient (=> voir aussi Identifying the original Indo-European mtDNA from isolated settlements). Les meilleures correspondances pour R1a sont C4a, H1b, H1c, H2a1, H6, H11, K1b1b, K1c, K2b, T1a1a1, T2a1b1, T2b2, T2b4, U2e, U4, U5a1a, W et plusieurs sous-clades de I.

    La branche R1b aurait provenu de l'Anatolie orientale ou nord de la Msopotamie/Syrie durant le dbut de la priode nolithique, o ils auraient probablement domestiqu les premires vaches, devenant ainsi principalement des leveurs de bovins. Au cours des sicles, ils se seraient rpandu vers l'ouest du plateau iranien et aurait franchi le Caucase pour coloniser la Steppe pontique en qute de pturages pour leurs troupeaux, se mlangeant par la mme occasion avec les tribus R1a et I2a2 habitant ces contres. Les lignes maternelles de ces tribus proche-orientales R1b auraient inclus les haplogroupes H5a, H6, H8, H15, I1a1, J1b1a, K1a3, K2a6, U5 et certaines sous-clades de V (comme V15).

    L'haplogroupe maternel H4 n'a pas t trouv en Europe avant la fin du Chalcolithique (culture de la cramique corde) et le dbut de l'ge du Bronze (culture d'Untice) et pourrait avoir t propage par les Indo-Europens. De mme, H6 est absent de tous les chantillons msolithiques ou nolithiques et sa forte prsence dans le nord du Caucase et Asie centrale suggre une connexion indo-europenne.

    Haplogroupes du chomosome Y

    Dveloppement chronologique des haplogroupes Y-ADN

    Dveloppement chronologique des haplogroupes Y-ADN europen

    • C => il y a 66.000 ans (dans l'est de l'Afrique)
    • E => il y a 62.500 ans (en Afrique)
    • G => il y a 48.000 ans (au Moyen-Orient)
    • K => 46.000 ans (entre le Caucase et l'Inde)
    • I => 43.000 ans (autour de la Mer noire)
    • J => 43.000 ans (au Moyen Orient ou dans le Caucase)
    • T => 42.000 ans (autour du plateau iranien)
    • E1b1b => 35.000 ans (dans le nord-est de l'Afrique)
    • Q & R => 32.000 ans (en Asie centrale ou en Sibrie)
    • J2 => 31.000 ans (dans le nord de la Mesopotamie ou dans le Caucase)
    • J1 => 31.000 ans (dans le Caucase ou le Zagros)
    • I1 & I2 => 27.500 ans (en Europe)
    • T1a => 27.000 ans (autour du plateau iranien)
    • R1b => 23.000 ans (autour de la Mer caspienne ou en Russie)
    • R1a => 23.000 ans (en Russie)
    • E-M78 => 20.000 ans (dans le nord-est de l'Afrique)
    • G2a => il y a 20.000 ans (au Moyen-Orient)
    • I2a1a (M26) & I2a1b (M423) => 18.500 ans (en Europe mridionale)
    • J2a1 => 18.500 ans (dans le nord de la Msopotamie ou dans le Caucase)
    • E-M123 => 18.000 ans (autour de la Mer rouge ou dans le Levant)
    • I2a2a (M223) => 17.500 ans (en Europe mridionale)
    • J2b1 & J2b2 => 16.000 ans (autour du plateeau iranien ou dans le Caucase)
    • N1c1 => 15.500 ans (dans le nord de la Chine)
    • E-M81 => 14.000 ans (en Afrique du Nord)
    • R1b-M269 => 13.500 ans (autour de la Mer caspienne)
    • I2a2b (L38) => 12.500 ans (en Europe centrale)
    • J1-P58 => 11.500 ans (au Moyen Orient ou dans le Caucase)
    • I2a2a-L801 => 9.500 ans (en Europe centrale ou du nord)
    • E-V13 => 7.500 ans (en Europe centrale ou du sud-est)
    • R1a1a1 (M417) => 8.500 ans (dans le nord-est de l'Europe)
    • T1a-CTS2214 => 8.500 ans (au Moyen Orient)
    • N1c1-L1026 => 6.500 ans (dans le nord-est de l'Europe)
    • Q1b1a-L245 => 6.500 ans (en Asie centrale ou au Moyen Orient)
    • R1b-L23 => 6.500 ans (autour du Caucase)
    • J1-L858 => 5.500 ans (au Moyen Orient)
    • R1b-U106 & R1b-P312 => 5.000 ans (en Europe centrale)
    • I1a (DF29) => 4.500 ans (en Scandinavie)
    • Q1a2-Y4827 => 3.000 ans (en Scandinavie)

    Carte des cultures nolithiques d'Europe il y a environ 4.500 5.000 ans

    => Plus de cartes des expansions du Nolithique et de l'ge du bronze

    Principaux haplogroupes europens & moyen-orientaux



    Autres haplogroupes trouvs en Europe

    Haplogroupe C

    L'haplogroupe C est un lignage paternel trs ancien qui serait apparu avant ou juste aprs la premire migration d'Homo Sapiens hors d'Afrique, il y a 70.000 ans. Des hommes appartenant l'haplogroupe C auraient quitt l'Afrique de l'est au cours de la priode glaciaire et suivi les ctes de l'ocan Indien, colonisant la pninsule arabique, le sous-continent indien, l'Asie du sud-est, l'Asie du nord-est et l'Ocanie.

    Le premier groupe se scinder du reste fut C-Z1426, qui a colonis le Moyen-Orient et l'Asie du Sud. Une branche (CTS11043) pourrait avoir migr vers le nord jusqu'en Asie centrale, puis s'tre diviser en deux : une tribu allant vers l'ouest jusqu'en Europe (haplogroupe C-V20) tandis que l'autre migra vers l'Extme-Orient et ne survit qu'au Japon de nos jours (haplogroupe C-M8). L'haplogroupe C-V20 reprsente sans doute la toute premire migration d'Homo Sapiens en Europe il y a 45.000 ans, et aurait donc t le premier entrer en contact avec les Nanderthals.

    La deuxime branche de C-Z1426 se rpartit autour de l'Asie du sud, de l'Asie du sud-ouest et l'Asie centrale, o on la trouve de faibles frquences de nos jours (haplogroupe C-M356).

    Pendant ce temps, d'autres tribus C poursuivirent leur migration vers l'est jusque l'Asie du sud-est, o elles se divisrent en quatre grands groupes. La premire branche colonisa l'Indonsie, la Mlansie, la Micronsie et la Polynsie (haplogroupe C2-M38). Une deuxime branche migra au sud vers l'Australie, o ils devinrent les Aborignes australiens (haplogroupe C4-M347). Une autre s'installa dans la cordillre centrale de Nouvelle-Guine (haplogroupe C-P55). La quatrime branche remonta jusqu'en Asie du nord-est (haplogroupe C3-M217) et se trouve aujourd'hui principalement parmi les Mongols, les tribus sont issues des Mongols (Kalmouks, Hazaras) y compris les peuples turcs (Kazakhs, Kirghizes, Uyghurs, Ouzbeks, Touvains, Iakoutes), les tribus de Sibrie orientale (Bouriates, Tchouktches, Itelmnes, Nivkh, peuples Toungouses), les Chinois (Han, Hui, Mandchous, Oroqens, Tujia), les Corens et les Japonais (en particulier les Ainus), mais aussi parmi plusieurs peuples autochtones d'Amrique du Nord, y compris certains les populations de langue na-den, algonquienne et sioux.

    L'haplogroupe C est une ligne trs rare en Europe. Les quelques europens qui appartiennent C appartiennent soit la branche europenne C-V20, soit la branche C-M358 du Moyen Orient, ou la branche mongole C3. L'haplogroupe C3 a aussi t identifi dans un squelette de Huns de l'ge du fer en Mongolie actuelle. Sa prsence en Europe peut donc tre lie aux invasions des Huns et des Mongols, comme l'haplogroupe Q1a.

    Haplogroupe L

    Rpartition gographique

    L'haplogroupe L est prsent principalement au Moyen Orient et dans le sous-continent indien. Sa frquence oscille entre 5 et 15 % au Pakistan et en Inde occidentale, avec un pic 23 % parmi les Kalashs du nord-est du Pakistan, et de 1 10 % en Asie centrale (principalement en Ouzbkistan, au Tadjikistan et en Afghanistan). On le trouve galement dans le Moyen Orient (5 % au Liban, 4,5 % au Kurdistan turc, 4 % en Iran, 3 % en Syrie), dans certaines parties de la Caucase (7 % en Azerbadjan et en Tchtchnie, 3 % en Armnie et en Ingouchie) et dans des rgions isoles d'Europe (3,5 % dans le nord-est de l'Italie, de 0,2 % 1 % dans les Balkans et la Grce, 0,5 % en Flandre).

    Sous-clades

    L'haplogroupe L est divis en quatre sous-clades principales :

    • L1a (M27) est la plus souvent trouve en Inde et au Sri Lanka, avec des frquences allant en diminuant vers le Pakistan, le sud de l'Iran, la pninsule arabique. Elle a galement t trouve dans le Pimont (Italie), en Rhnanie (Allemagne) et en Flandre (Belgique).
    • L1b (317) se trouve principalement dans le Caucase du Sud, l'est de l'Anatolie et le Liban. Cette sous-clade a galement t observ dans le Tyrol du Sud, en Russie et en Asie centrale. Sa principale sous-clade L1b1 (M349) a t trouv en Italie, en Suisse, en Autriche, en Allemagne, en Belgique, en Angleterre, en Irlande du Nord, dans la plupart de l'Europe centrale et de l'est, et en Mditerrane orientale. La prsence de L1b et L1b1 en Europe remonte probablement la priode nolithique.
    • L1c (M357) est un essentiellement un sous-clade gdrosienne (Balochistan), trouve parmi les Burushos, les Kalashs (sous-clade L1c1-PK3) et les Pachtounes du Pakistan et d'Afghanistan, mais aussi parmi les Tchtchnes dans le Caucase du nord-est. On la trouve aussi de faible frquences dans d'autres populations du Pakistan, d'Inde, du nord de l'Iran, de Gorgie et d'Ingouchie. En Europe, L1c n'a t observ qu'en Sicile.
    • A l'heure actuelle L2 (L595) a t trouv exclusivement en Europe (Grce, Italie, sud de l'Allemagne, Russie) et dans le Caucase du Sud.

    Haplogroupe H

    L'haplogroupe H se trouve gnralement parmi les populations dravidiennes du sous-continent indien, particulirement dans le sud de l'Inde et du Sri Lanka. En Europe on le trouve presque exclusivement parmi les Tsiganes (Roms), qui appartiennent principalement (entre 15 % et 50 %) la sous-clade H1a (M82) d'origine indienne. Les frquences les plus leves de l'haplogroupe H chez les europens non-gitans se trouvent dans les rgions forte population gitanne, tels que la Roumanie, la Slovaquie, le sud des Balkans et l'Andalousie, ce qui suggre que ces lignes sont galement d'origine tsigane. Aucune autre sous-clade que H1a n'a t trouv ce jour en Europe.

    Haplogroupe A

    A est le plus ancien de tous les haplogroupes du chromosome Y. Il apparu en Afrique subsaharienne il y plus de 140.000 ans et peut-tre autant que 340.000 ans si on inclut l'haplogroupe A00. Les populations modernes avec les pourcentages les plus levs d'haplogroupe A sont les Khoisan (tels que les Bushmen) et les Soudanais du sud.

    Il n'y a que quelques rares cas isols d'hommes europens appartenant l'haplogroupe A. Les tests commerciaux ont identifi quelques familles cossaises et irlandaises appartenant tous la mme sous-clade A1b1b2 (M13). Cette sous-clade se trouve normalement en Afrique de l'est (Ethiopie, Soudan), mais a galement t trouve en Egypte, dans la pninsule arabique, en Palestine, en Jordanie, en Turquie, en Sicile, en Sardaigne et en Algrie. Elle est certainement arrive en Europe avec des hommes d'origine levantine, que ce soit pendant le nolithique ou plus tard (Phniciens, Juifs, immigration au sein de l'Empire romain).

    L'haplogroupe A1a* (M31) a t trouv dans l'est de l'Angleterre, en Norvge et en Finlande. Cette sous-clade se trouve normalement le long de la cte ouest de l'Afrique (Guine-Bissau, Cap-Vert, Mali, Maroc) et pourrait tre arrive en Europe pendant le Palolithique. En effet un faible pourcentage de mlange subsaharien a t trouv parmi des chantillons d'ADN antique de Scandinavie msolithique tests par Skoglund et coll. (2012).

    Haplogroupes de l'ADN mitochondrial

    Dveloppement chronologique des haplogroupes ADN mt

    Les haplogroupes mitochondriaux rencontrs en Europe descendent tous de l'haplogroupe N, qui representerait une des deux vagues initiales de migrations d'Homo Sapiens hors d'Afrique, il y a 60.000 80.000 ans. De nos jours, l'haplogroupe N n'est prsent qu' de trs faible pourcentage travers l'Eurasie.

    Malheureusement, la taille trs rduite de l'ADN mitochondrial (approximativement 16.500 paires de base, compar 60 million pour l' Y-ADN) ne permet pas de retracer ses origines de manire aussi prcise que pour la ligne paternelle. Les haplogroupes mitochondriaux de base (sans sous-groupe) sont tous apparus lors de l'poque glaciaire, une priode durant laquelle les tres humains taient des chasseurs-cueilleurs nomades, bien avant la cration des premires villes et civilisations. Par consquent, les haplogroupes mitochondriaux sont seulement lis des groupes ethniques au niveau continental. Ceux associs aux Europens sont H, I, J, K, T, U, V, W and X ( l'exception de la branche X2a qui se retrouvent chez les amrindiens). L'analyse plus profonde des sous-groupes permet d'associer des haplogroupes des rgions plus spcifiques, mais ne correspondant pas ncessairement avec les groupes ethniques historiques ou linguistiques. Une des raisons principales pour ceci est que dans l'histoire de l'humanit les femmes, par qui l'ADN mitochonrial est transmis, ont trs souvent eu tendance se marrier plus en dehors de leur groupe ethnique que les hommes (par exemple lors d'alliances entre clans, tribus ou royaumes). Une autre raison est que dans les temps anciens, lors de guerres de conqute, les hommes du parti vaincu taient tus et les femmes assimiles la tribu des vainqueurs.



    Chronological development of mtDNA haplogroups

    Veuillez prendre en compte que l'ge des haplogroupes mitochondriaux est beaucoup plus difficile estimer que les haplogroupes Y, en raison de la courte squence de l'ADN mitochondrial et du faible nombre de mutations disponibles. La marge d'erreur pour les dates ci-dessous est gnralement de +- 5000 ans, mais pourrait mme tre plus important pour les haplogroupes trs vieux.

    • N => 75.000 ans (apparu au nord-est de l'Afrique)
    • R => 70.000 ans (au sud-ouest de l'Asie)
    • U => 50.000 60.000 ans (nord-est de l'Afrique ou Moyen Orient)
    • pre-JT => 55.000 ans (au Moyen Orient)
    • JT => 50.000 ans (au Moyen Orient)
    • U5 => 50.000 ans (en Asie occidentale)
    • U6 => 50.000 ans (en Afrique du Nord)
    • U8 => 50.000 ans (en Asie occidentale)
    • pre-HV => 50.000 ans (au Proche Orient)
    • J => 45.000 ans (au Proche Orient ou au Caucase)
    • HV => 40.000 ans (au Proche Orient)
    • H => 35.000 ans (au Proche Orient ou au sud de l'Europe)
    • X => plus de 30.000 ans (dans le nord-est de l'Europe)
    • U5a1 => 30.000 ans (en Europe)
    • I => 30.000 ans (prs du Caucase ou nord-est de l'Europe)
    • J1a => 27.000 ans (au Proche Orient)
    • W => 25.000 ans (au nord-est de l'Europe ou au nord-ouest de l'Asie)
    • U4 => 25.000 ans (en Asie centrale)
    • J1b => 23.000 ans (au Proche Orient)
    • T => 17.000 ans (en Msopotamie)
    • K => 16.000 ans (au Proche Orient)
    • V => 15.000 ans (apparu en Iberie et a migr dans le nord de la Scandinavie)
    • H1b => 13.000 ans (en Europe)
    • K1 => 12.000 ans (au Proche Orient)
    • H3 => 10.000 ans (en Europe occidentale)

    European mtDNA haplogroup chart

    L'ADN mitochondrial prhistorique des Europens

    Les tests d'ADN prhistorique ont permis de dterminer depuis combien de temps chaque haplogroupe est prsent en Europe. Seuls quelques tests de ce type ont t effectus jusqu' prsent. L'ADN mitochondrial a t extrait d'un squelette d'un homme de Cro-Magnon d'il y a 28.000 ans trouv dans le sud de l'Italie, et son haplogroupe a t dtermin tre HV ou pr-HV. Toujours prcdant l'expansion du Nolithique au Moyen-Orient, l'homme de Cheddar, g de 9.000 ans, a t identifi comme appartenant l'haplogroupe U5a. (=> Autres exemples d'haplogroupes mitochondriaux prhistoriques).

    Les autochtones europens (Cro-Magnoides) doivent donc avoir appartenu au moins haplogroupes HV (et sa progniture H et V) ainsi que U5a, qui se trouvent aussi d'tre les haplogroupes mitochndriaux les plus courants partout en Europe. Il a t suppos que plus de la moiti des lignes matrilinaires d'Europe descendent directement des Europens palolithiques. Leurs homologues masculins correspondent l'haplogroupe I du chromosome Y.

    Les haplogroupes ADNmt europens et leurs sous-clades

    Haplogroupes H & V (mtDNA)

    L'haplogroupe H est de loin le plus rpandu dans toute l'Europe, s'lvant environ 40% de la population europenne. On le trouve galement (mais des plus faibles pourcentages) en Afrique du Nord, au Moyen-Orient, Asie centrale, Asie du Nord, ainsi que le long de la cte Est de l'Afrique jusqu' Madagascar.

    Les sous-groupes H1, H3 et V sont les descendants de HV le plus couramment rencontrs en Europe occidentale. H1 atteint sa frquence maximale en Norvge (30% de la population) et en Iberie (18 25%), et son pourcentage est aussi lev chez les Sardes, les Finlandais et les Estoniens (16%), ainsi qu'en Europe occidentale et centrale en gnral (10 12%) et chez les Maghrbins (10 20%). H3 se retrouve principalement au Portugal (12%), en Sardaigne (11%), en Galice (10%), au pays Basque (10%), en Irlande (6%), en Norvge (6%), en Hongrie (6%) et dans le sud-ouest de la France (5%). L'haplogroupe V atteint sa plus haute incidence dans le nord de la Scandinavie (40% des Samis/Lappons), le nord de l'Espagne, les Pays-Bas (8%), la Sardaigne, les les de la Croatie et le Maghreb. Il est probable que H1, H3 et V, ainsi que l'haplogroupe U5, furent les haplogroupes principaux des chasseurs-cueilleurs d'Europe occidentale vivant dans le refuge franco-cantabrique au cours de la dernire glaciation, et aient repeupl l'Europe centrale et Europe du nord partir d'il y a 15.000 ans d'ici.

    L'haplogroupe H13 est le plus courant en Sardaigne et dans le Caucase. Sa distribution gographique n'est pas sans rappeler celle de l'haplogroupe G2a (Y-ADN). Il en est de mme pour H2 dans une moindre mesure. Cela laisse supposer une origine caucasienne ou anatolienne.

    H5 et H7 sont galement frquents dans le Caucase, mais leur incidence plus faible autour de la Mditerrane, et une frquence plus leve de l'Anatolie jusqu'aux Alpes via le Danube laissent entrevoir un lien possible avec la propagation de l'agriculture (G2a, etc.) ou des Indo-Europens (R1b-L23).

    Article principal : Haplogroupe H (ADNmt)

    Haplogroupes U & K (mtDNA)

    L'haplogroupe U est extrmement ancien. Il est apparu il y a 60.000 ans la limite du Nord-Est de l'Afrique et du Moyen-Orient, peu aprs que les premiers Homo Sapiens se soient aventurs hors de l'Afrique. C'est pourquoi chacun de ses sous-groupes principaux (U1, U2, U3, ...) peut tre considr comme un haplogroupe de plein droit. Les principaux haplogroupes europens sont U3, U4, U5 et U8 / K. U1 est surtout prsent au Moyen-Orient, U6 en Afrique du Nord, U7 du Proche-Orient l'Inde, et les rares U9 se retrouvent entre l'thiopie, la pninsule arabe et le Pakistan.

    De nos jours, le plus grand nombre de personnes appartennat l'haplogroupe U2 habitent dans le sous-continent indien. Cependant son origine est trs probablement indo-europenne. U2 est aussi prsent a de faible frquences dans toute la Steppe pontique et a t identifi comme l'haplogroupe d'un homme de Cro-Magnon d'il y a 30.000 ans originaire de la valle du Don en Russie. U2 pourrait donc avoir t l'haplogroupe dominant des fourrageurs de la steppe boise du nord, qui devint plus tard la patrie des Proto-Indo-Iraniens (voir R1a ci-dessus) qui se dplacrent massivement vers l'Asie centrale et du sud. La prsence considrable de U2 en Scandinavie confirme cette hypothse. En effet, le R1a scandinave serait arrive au temps de la culture de la cramique corde, dont l'origine taient la mme steppe boise du nord de la Russie. Ceci explique galement le peu de diffrences entre les types de R1a en Scandinavie, Russie, Asie centrale et en Inde.

    Article principal : Haplogroupe U2 (ADNmt)

    L'haplogroupe U3 est centr autour de la mer Noire, avec une concentration particulirement forte dans la partie nord-orientale. Elle pourrait tre lie la population originelle des premires personne parlant le proto-indo-europen, donc probablement plus R1b que R1a.

    L'haplogroupe U4 se rencontre le plus frquemment en Europe de l'Est, en Asie centrale, au nord de l'Asie du Sud (autour du Tadjikistan pour U4), qui suggre galement une affiliation avec les Indo-Europens (corrle l'haplogroupe R1a). La mme chose est vraie des haplogroupes I, W, T2 et U2 dans une moindre mesure.

    Article principal : Haplogroupe U4 (ADNmt)

    L'haplogroupe U5 est la variante de U la plus courante en Europe occidentale et Europe du Nord. Les tests ADN sur des squelettes anciens ont montr que U5 tait l'haplogroupe mitochondrial principal des chasseurs-cueilleurs du Palolithique et du Msolithique dans le Nord de l'Europe. D'autres tests d'ossements prhistoriques et antiques effectus en Grande-Bretagne, en Allemagne et en Scandinavie montrent que la frquence des U5 a progressivement diminu au fil du temps par l'poque nolithique, puis l'ge du bronze, l'ge du fer et enfin au Moyen Age. Aujourd'hui, il demeure trs frquent dans l'extrme nord de l'Europe, o la population msolithique a t moins touche par les migrations ultrieures. Par exemple, 30 50% de la population saami du nord de la Scandinavie appartiennent haplogroupe U5b (et environ 40% haplogroupe V, qui est galement d'origine europenne pr-nolithique).

    Article principal : Haplogroupe U5 (ADNmt)

    L'haplogroupe K est le principal sous-groupe de U8. On le trouve dans toute l'Europe et l'Asie occidentale, aussi loin que l'Inde. Sa concentration est plus leve dans le Nord-Ouest de l'Europe, l'Europe centrale, l'Anatolie et au sude de la pninsule arabe. On croit qu'il est apparu quelque part entre l'Egypte et l'Anatolie, il y a environ 16.000 ans (les estimations varient de 22.000 ans jusqu' 10.000 ans avant notre poque). L'haplogroup K possde le plus grand nombre de sous-groupes de tous les haplogroupes en dpit de son ge assez rcent. K1a est la branche la plus expansive. Sa prsence relativement importante au Proche-Orient donnent penser qu'il est antrieur la migration du Nolithique l'Europe. La plupart des K1a4, K1a10, K1b, K1c et K2 sont typiquement d'origine europenne. K1a4 est galement courant en Anatolie et en Grce, et aurait effectivement pu se propager en Europe au cours de la priode nolithique, en mme temps que les haplogroupes J et T (et l'Y-ADN E1b1b, J2 et T). Les Indo-Europens d'Anatolie pourraient aussi avoir contribu la diffusion de K. K1a1b1a et K1a9 se trouvent principalement parmi les juifs ashknazes.

    Article principal : Haplogroupe K (ADNmt)

    Haplogroupes J & T (mtDNA)

    L'haplogroupe J tire ses origines du Moyen-Orient il y 45.000 ans, ce qui en fait l'un des plus vieux haplogroupes mitochondriaux en Europe et au Moyen-Orient. Il est gnralement associ la propagation de l'agriculture. L'haplogroupe J tant si frquents en Asie centrale et autour de la Caspienne et la mer Noire, il est susceptible d'avoir aussi une connexion avec les Indo-Europens, en particulier la migration de Y-DNA haplogroupe R1b (voir histoire R1b ci-dessus). J1 est commun dans tout le Moyen-Orient, jusqu'en Asie centrale et autour de l'Ukraine. Dans le reste de l'Europe, il est principalement concentre dans les pays germaniques (copiant la distribution de l'haplogroupe paternel I1). J2 est beaucoup plus rare que J1. J2a se trouve de faon homogne dans la plupart de l'Europe. J2b est plus frquente autour de l'Anatolie et dans le Sud-Est de l'Europe.

    Article principal : Haplogroupe J (ADNmt)

    L'haplogroupe T pourrait avoir son origine au Moyen-Orient ou du Nord-Est de l'Afrique il ya au moins 12.000 ans. On le trouve dans toute l'Europe, et de la moiti nord de l'Afrique l'Asie centrale et la Sibrie, avec des enclaves en Inde et au Nord-Ouest de la Chine (Xinjiang). La plus forte concentration de T1 a t observe dans le Nord-Afrique de l'Est, l'Anatolie et de la Bulgarie, ce qui suggre une diffusion du Nolithique de l'Egypte aux Balkans. T2, le sous-groupe le plus courant en Europe, est particulirement frquent dans le Nord-Est de l'Europe et autour de la mer Ege. La rpartition globale laisse penser que l'haplogroupe se serrait propager lors des migrations nolithiques, du Nord-Est de l'Afrique vers l'Europe de l'Est, puis se serait dispers suivant le chemin de migration des Indo-Europens (en particulier de l'haplogroupe R1a) en Europe et en Asie du Sud.

    Article principal : Haplogroupe T (ADNmt)

    Haplogroupe W (mtDNA)

    Prsent faible desnit dans la plupart de l'Europe, en Anatolie, autour de la mer Caspienne et de la frontire indo-pakistanaise au Xinjiang, haplogroupe W est l'un des meilleurs marqueurs de descendance indo-europenne (quivalent maternel de R1a et R1b). Sa frquence est plus leve en Ukraine, en Russie europenne, dans les pays baltes et en Finlande (3 5% au total), ainsi que dans le nord du Pakistan (15%), au Pendjab (9%) et au Gujarat (12%). En Inde, il est nettement plus courant parmi les castes suprieures et dans les rgions o sont parles les langues indo-europennes.

    Article principal : Haplogroupe W (ADNmt)

    Haplogroupe I (mtDNA)

    L'haplogroupe I a une rpartition similaire celle de l'haplogroupe W, de l'Europe vers le Pakistan et le nord-ouest de l'Inde, avec une prsence caractristique dans la steppe pontique, autour du Caucase et de la mer Caspienne. Son origine se trouve trs probablement chez les Proto-Indo-Europens (miroir de R1a et R1b). L'haplogroupe I est presque absent dans les rgions d'Europe les plus loigns des steppes ponto-caspiennes (par exemple en Iberie, dans le Sud-Ouest de la France, et en l'Irlande) et le plus frquent en Norvge, au sud de la Finlande, en Ukraine, en Grce et en Anatolie occidentale.

    Haplogroupe X (mtDNA)

    L'haplogroupe X est un trs ancien et sa rpartition fort disperse au travers de l'Eurasie, l'Afrique du Nord ainsi que chez les Amrindiens du Nord. Sa frquence dpasse rarement 5% de la population dans n'importe quel groupe ethnique, et est plus souvent limite 1 ou 2%. X1 se trouve presque exclusivement en Afrique du Nord, tandis que X2b est la seule ligne chez les Amrindiens. X2a x2c, X2d et X2e sont prsents en Europe, en Sibrie et en Asie centrale. Il est donc fort possible que ces derniers soient d'origine indo-europenne (R1b1b).

    La forte prsence de X2 autour du Caucase, et son effacement progressif vers le Proche-Orient et la Mditerrane, laisse prsumer qu'il pourrait tre li la propagation de l'haplogroupe paternel G2a. R1b1b et G2a ayant tout deux des origines autour du Caucase, il est normal que X2 se retrouvent aux cts de ces deux haplogroupes paternels.

    ADNmt finno-ouralienne

    Les Finno-ouraliens possde un mlange d'ADNmt gnralement semblable celle des autres Europens, mais avec un pourcentage plus lev de W et U5b, ainsi qu'un faible pourcentage d'haplogroupes sibriens tels que N ou A. Une caractritique des Samis est leur pourcentage lev d'haplogroupes U5b1 et V.

    ADNmt berbre

    Les Berbres sont les autochtones du nord-ouest de l'Afrique. Bien que leur Y-ADN est presque parfaitement homogne, appartenant l'haplogroupe E-M81, les lignes maternelles berbres montrent une diversit beaucoup plus grande, ainsi que de fortes disparits rgionales. Au moins la moiti (et jusqu' 90% dans certaines rgions) des Berbres appartiennent des lignes eurasiennes, telles que H, HV, R0, J, T, U, K, N1, N2, et X2, principalement originaires d'Iberie (H1 et H3) et pour le reste du Moyen-Orient ou du Proche-Orient. 5 45% des Berbres sont de lignes maternelles subsahariennes (L0, L1, L2, L3, L4, L5). Il y a seulement trois lignes indignes nord-africainnes, U6, X1 et M1, qui reprsente de 0 35% de la population selon la rgion.

    L'haplogroupe U6 est galement prsent sur la pninsule ibrique, sur la cte atlantique de la France, aux les Canaries et jusqu'au Sngal l'Ouest, et de la Syrie au Kenya via l'thiopie l'Est. On le trouve aussi faible densit en Europe, mais gnralement limite au Sud-Ouest. Environ 10% de tous les Nord-Africains appartiennent cette ligne.

    ADNmt tsigane

    Les Tsiganes (aussi connus sous le nom de Roms, Romanichels ou Gitans) sont originaires du sous-continent indien et se sont mlangs avec la population locale au Moyen-Orient et en Europe de l'Est au cours des sicles. Environ la moiti de la population tsigane appartiennent haplogroupe M, et plus particulirement M5 (reflte par la ligne paternelle H1a-M82), qui est autrement exclusif l'Asie du Sud. Les autres haplogroupes parmi la communaut tsigane sont pour la plupart semblables ceux d'Europe de l'Est, du Caucase, du Moyen-Orient et d'Asie centrale. On retrouve notamment H (H1, H2, H5, H9, H11, H20, among others), J (J1b, J1d, J2b), T, U3, U5b, I, W et X (X1b1, X2a1, X2f) (sources). Les haplogroupes paternels refltent la mme diversit (45% de H1a, suivit de I1, I2a, J2a4b, E1b1b, R1b1b, R1a1a).




    Copyright © 2004-2022 Eupedia.com Tous droits rservs.