Eupedia
Eupedia Belgium Guide


Eupedia Home > Guide de Belgique > Province de Flandre occidentale > Bruges

Bruges

English version
Rozenhoedkaai, Bruges (© Jakez - iStockphoto.com.com)
Rozenhoedkaai, Bruges.
Index
1 Présentation
2 Histoire
3 Attractions touristiques
  • 3.1 La Grand Place
  • 3.2 Le Burg
  • 4 Restaurants
    5 Accès

    Bruges (Brugge en néerlandais; pop. 45,000, ou 117,000 avec la banlieu) est la capitale de la province de Flandre occidentale, ainsi que la ville la plus touristique de Belgique, avec 2 millions de visiteurs annuels. Cette petite ville médiévale de petits canaux parfaitement préservée (ou plutôt restaurée) est parfois appelée la Venise du Nord, et mérite certainement cette réputation.

    Histoire

    Canal, Bruges (© Stan Rippel - iStockphoto.com.com)

    Bruges fût fondée au 9ème siècle par un groupe de vikings. Le nom 'Bruges' vient probablement du vieux norrois 'Bryggja', qui veut dire 'appontement' ou 'lieu de mouillage'. Au 9ème siècle, Baudouin "bras de fer", premier comte de Flandre, fortifia la ville, ironiquement contre d'autres raids vikings.

    Bruges devint un port important, directement accesible de la mer jusqu'aux alentours de l'an 1050. Apres cela, les voies d'eau naturelles s'envasèrent, mais Bruges resta connecté à la mer via le canal du Zwin jusqu'au 15ème siècle, bien que par l'intermédiaire de ports avoisinants, comme Damme et Sluis.

    Bruges grandit et devint vite l'un des centres de manufacture et commerce textile les plus importants d'Europe, avec Gand et Ypres.

    En 1300, la Flandre fût annexée à la France par le roi Philippe IV le Bel. Le roi visita Bruges l'année suivante, et sa femme, Jeanne de Navarre, fût tellement impressionnée par la prospérité et l'opulence des habits des citadinnes qu'elle s'écria "Je pensais être seule reine, mais je vois qu'ici j'ai 600 rivales".

    En 1302, Philippe IV imposa une nouvelle taxe sur la Flandre, et pris même les deux fils du comte de Flandre, Guy de Dampierre, en hôtage. Cela causa grande agitation en Flandre, et le matin du 18 mai 1302, les citoyens de Bruges massacrèrent tous les Francais de la ville, les identifiant à leur prononciation de l'expression flamande schild en vriend ("bouclier et ami"). Tous ceux qui ne purent la prononcer correctement fûrent tués. Le massacre est connu sous le nom de "Brugse Metten" ("Matins de Bruges").

    Philippe le Bel envoya furieusement 10,000 chevaliers armés jusqu'aux dents pour punir les Brugeois, mais ils fûrent mis en déroute par une milice improvisée d'hommes de guilde flamands près de Courtrai, à la Bataille des Eperons d'Or, le 11 juillet 1302.

    Au 14ème siècle, Bruges devint le quartier général de la Ligue Hanséatique de 17 villes, et devint tellement internationale qu'on pouvait y trouver presque n'importe quelle denrée exotique, et y entendre parler anglais, français, italien, allemand ou espagnol dans ses rues.

    L'âge d'or de Bruges continua au 15ème siècle sous le regime bourguignon. La ville vit s'épanouir de grands peintres flamands comme les frères Van Eyck ou encore Hans Memling.

    Vers l'an 1500, la population de Bruges avait accru jusqu'à atteindre 200,000 habitants, deux fois la taille de Londres à l'époque (et deux fois sa propre taille actuelle) . On notera aussi que le premier livre à être imprimé en anglais au monde fût publié à Bruges à cette epoque.

    Mais le Zwin s'était maintenant presque complètement envasé, et le quartier général de la Ligue Hanséatique ainsi que les marchands déménagèrent à Anvers. La division des Pays-Bas en deux en 1584 entraîna le declin final de Bruges. Vers l'an 1600, Bruges n'était plus qu'une petite bourgade sans importance, et fût contrainte à le rester pendant les trois siècles suivants.

    En 1907, la construction du Canal Baudouin entre Bruges et Zeebrugge ("Bruges de la mer"), à 15 km au Nord, donna un nouvel essor à la ville.

    Attractions

    Beaucoup de visiteurs aiment visiter Bruges en se balladant librement dans ses petites rues et le long de ses canaux, en lisant les panneaux explicatifs en face des bâtiments historiques.

    La Grand Place

    Comme avec toutes les autres grandes villes flamandes, la Grand Place (Grote Markt en néerlandais), le Beffroi (Belfort) et les Halles aux draps (Lakenhalle) ne sont à manquer sous aucun prétexte.

    Le beffroi de 83m de haut fût construit en 1240 et se trouve sur la liste du patrimoine culturel mondial de l'UNESCO. Les visiteurs peuvent monté au sommet en utilisant l'escalier de 366 marches, et admirer les 47 cloches du carillon du 18ème siècle. La taille de la halle aux draps sous le beffroi témoigne de l'activité économique passée de Bruges. En 1399, il y avait 384 échoppes à l'interieur.

    Les statues de Jan Breydel et Pieter de Coninck, héros de la Bataille des Eperons d'or, se dressent au milieu de la place.

    Le Burg

    Prenez la rue Breydel, au sud-est de la Grand Place, et vous atteindrez la place du Burg, l'ancien centre administratif de la ville. C'est là que se dressait jadis le château de Bruges et la cathédrale Saint Donatien. Le château fût construit au 10ème siècle par le comte Baudouin I, tandis que la cathédrale est encore plus vieille, fondée en 900, et remplacée par un édifice roman au 12ème siècle, qui fût finalement démoli par les révolutionaires français en 1799.

    L'Hôtel de ville gothique (Stadhuis), construit entre 1376 et 1420, est discutablement le plus beau de Belgique. Il possède 48 niches et répliques de statues des comtes et comtesses de Flandre. Les originaux fûrent détruits pendant la Révolution Française.

    A côté de l'hôtel de ville, le Brugse Vrije ("Liberté de Bruges") est un ancien bâtiment administratif érrigé en 1531. L'énorme cheminée dans le hall renaissance est tout particulièrement remarquable.

    La Basilique romane du Saint-Sang doit son nom aux reliques du sang du Christ rapportée de terre sainte par les croisés à la fin du 12ème siècle.

    Les autres bâtiments de la ville embrassent des styles architecturaux divers, du vieux Greffe civil de la Renaissance, au Doyenné baroque ou a l'ancien tribunal néo-classique.



    Town Hall, Bruges (© Eupedia.com)
    Town Hall of Bruges

    Provincial government building at night, Bruges (© Eupedia.com)
    Provincial government building at night, Bruges.

    Restaurants

    Bruges possède l'un des pourcentages les plus élevés d'étoiles Michelin par habitant dans le monde, rivalisant avec Bruxelles comme capitale gastronomique de la Belgique. La petite ville ne compte pas moins de huit restaurants étoilés au Michelin, dont deux des trois restaurants 3 étoiles de Belgique: De Karmeliet et Hertog Jan. Les autres sont De Jonckman (2 étoiles), Danny Horseele (2 étoiles), Aneth (1 étoile), Auberge de Herborist (1 étoile) et Den Gouden Harynck (1 étoile).

    Parmis les autres restaurants franco-belges les plus réputés, on trouve Patrick Devos, Le Manoir Quatre Saisons, le Duc de Bourgogne, Storie, 't Pandreitje, et 't Stil Ende.

    Consultez notre liste des meilleurs restaurants à Bruges.

    Best restaurants in Bruges

    Accès

    Bruges est facilement accessible en train de Gand (22 à 38min), Anvers, (1h20min) ou Bruxelles (50min à 1h).

    En voiture, prenez la E40 de Bruxelles, Gand ou Furnès, la N49 de Anvers, l'E403 de Courtrai ou de Tournai, ou encore la N9 de Ostende.

    Copyright © 2004-2017 Eupedia.com All Rights Reserved.